L'huile de coco

Depuis quelques temps, elle affole internet, tout le monde cuisine avec de l’huile de coco, mais est-elle à la hauteur de nos espérances ?

Premièrement, il ne faut pas confondre l’huile de coco avec l’huile de coprah qui est issue de la pulpe de noix de coco séchée (on la retrouve chez nous dans la Végétaline par exemple, qui en plus a été transformée chimiquement) L’huile de coco est tirée d cela pulpe fraiche de noix de coco et pressée à froid. Il faut donc toujours la choisir vierge.
Il ne faut pas la confondre non plus avec l’huile de palme qui est issue des fruits du palmier à huile. L’huile de palme est particulièrement controversée car elle est très riche en acide palmitique qui est facilement stocké par le corps. De plus, sa forte demande a entrainé une déforestation de masse en Indonésie.

L’huile de coco est composé de 100% de graisse et de 90% d’acides gras saturés. Pendant très longtemps, on nous a dit que le gras était mauvais pour la santé. Ensuite on a séparé les acides gras en deux catégories, les « bons » (acide gras mono ou poly-insaturés) et les « mauvais » (acides gras saturés). Enfin, on a déterminé que tous les « mauvais » acides gras n’étaient peut-être pas si mauvais que ça et qu’ils auraient des bénéfices sur notre santé.

L’huile de coco, bien que composée majoritairement d’acide gras saturés, possède des acides gras « bons » pour la santé : des acides gras à chaine courtes. Ces acides gras ne peuvent pas s’accumuler dans les tissus adipeux et dans le foie. Ils protègent même les acides gras essentiels nécessaires aux cellules.
Mais l’huile de coco possède aussi des acides gras à chaines longues, qui en grande quantité, peuvent avoir des effets néfastes sur le système cardiovasculaire.

Côté cuisine, l’huile d noix est particulièrement appréciée car elle résiste bien aux fortes cuissons, tout en apportant un petit goût d’exotisme. En pâtisserie, elle remplace parfaitement le beurre (100g de beurre = 80g d’huile de coco)

En conclusion, je vous dirais comme presque toujours à la fin de mes articles, que le secret est de varier ses sources de matières grasses. Chacune ont leur qualités comme leur défaut. Ainsi pour apporter la juste dose à votre corps, variez entre beurre, huile d’olive, huile de colza, huile de noix, huile de noisette et huile de coco !

Article rédigé par Laureline Clarys-Delevacque